Est-ce que ce monde est sérieux?

12, septembre 2021

Thématique Expressions : Transports

Il est établi depuis la sortie en août dernier du 6ème rapport d’évaluation du GIEC, que le réchauffement climatique n’est pas une vue de l’esprit, qu’il s’intensifie et gagne en rapidité.

L’augmentation des températures devait croitre de plus de 1,5 °C par rapport au XIXème siècle.
Elle est attendue pour 2030 soit dans 9 ans. Le GIEC pointe la responsabilité de l’activité humaine, le retard inadmissible pris par la communauté internationale pour traiter efficacement le problème et enrayer le processus.

Si les effets du changement climatique se font déjà sentir, tout n’est pas perdu pour autant, avance le GIEC, à condition d’entreprendre des actions fermes dès aujourd’hui pour réduire le niveau mondial de gaz à effet de serre, qui au-delà des 2°C,  aurait un impact considérable sur les sociétés humaines.

Familier du double discours, Macron intime l’urgence à relever ce défi alors qu’il a vidé de son contenu la Convention Citoyenne sur le climat. La Finance l’a porté au pouvoir, ses lobbys s’activent et dépensent des centaines de millions chaque année pour influencer les législateurs dans le but de freiner les réglementations climatiques voire de les rendre caduques.

Nicolas Hulot en a fait les frais avec sa loi visant à mettre fin à l’exploitation des hydrocarbures en France, retoquée par le Conseil d’Etat. « J’avais l’impression d’entendre les arguments des multinationales de l’énergie » déclare Juliette Renaud de l’ONG  Les amis de la Terre. Il s’avère, après enquête de celle-ci, que « les sages » avaient repris en grande partie les arguments du Medef et de l’Union Française des Industries Pétrolières !

L’ONG Réseau Action Climat (RAC) déplore l’édulcoration de la loi climat qui ne permettra pas d’atteindre les objectifs pour 2030 fixés à la COP 21 : avec son parc nucléaire, la France n’a pas le souci de devoir décarboner son énergie électrique. Par contre elle continue à financer des projets pétroliers et gaziers dans le monde.
Quant à la coopération pour aider les pays en développement, elle est dérisoire au regard des enjeux, ajoute-t-elle.

En bref le RAC regrette l’insuffisance des politiques mises en œuvre dans le pays
notamment dans les transports, premier secteur émetteur de gaz à effet de serre.

Pour y remédier elle préconise de vrais investissements dans le ferroviaire.

Une recommandation qu’a du mal à intégrer nos élus locaux !

Ils pensent régler le problème de la congestion de la Métropole en développant le BHNS, les cars express, la mobilité douce en créant des autoroutes pour vélos. Même si la pratique du vélo s’est renforcée en milieu urbain, la part modale du vélo reste plafonnée autour de 3%, pendant ce temps la vente des SUV ne cesse d’augmenter, passant de 36,9% en 2019 à 39,2% en 2020 !!!!!!

 

Le maire de Libourne a un regard plus lucide sur la question que nos élus métropolitains et locaux :

Il faut que le maire de Bordeaux et les élus métropolitains comprennent que la problématique de la mobilité à Bordeaux concerne d’abord les habitants hors Métropole .

Et ça ce n’est pas gagné ni pour Alain Rousset, ni pour Alain Anziani et leurs équipes !!!!!!!!

 

Voilà des années que les Communistes de Saint Médard soulèvent ce problème et se battent pour le développement sur notre territoire en particulier pour le quart Nord-ouest du moyen le plus sobre en énergie, le tram-train,  seule véritable alternative à la voiture.

Lors de la campagne des élections départementales nous en avions fait une de nos priorités. Nous avions proposé de revaloriser l’ancien réseau ferré départemental (Expressions du 5/6/2021), de le coupler d’une piste cyclable.

On peut palabrer sur le changement climatique, sur le petit geste individuel culpabilisant, sur le nombre d’arbres plantés ici et là, alors que le feu et l’implantation de fermes photovoltaïques en détruisent dix fois plus !

Mais faire l’impasse sur le premier pollueur, l’automobile,
est inconséquent et d’une bêtise incommensurable.

 

Même pour Green Peace, les gestes individuels ne peuvent contribuer au mieux qu’à remplir ¼ des objectifs de réductions des gaz à effet de serre.

Le reste dépend des pouvoirs publics et des entreprises et ça c’est une autre histoire. !!!!!!!!

0 commentaires

Les Élus

Nos dernières archives
 

Elections départementales 2021. Déclaration de l’entre deux tours.

Les communistes de L’Humain d’abord remercient les électeurs qui en votant pour cette liste se sont prononcés pour un projet ambitieux et d’avenir pour notre canton. 

L’Humain d’abord

Élections départementales des 20 et 27 juin 2021

Thèmatiques Expressions